top of page
Rechercher

Wuji 無極, Le vide primordial : un espace de création infini


Wuji est le vide primordial qui est à l'origine de toute création et qui maintient l'harmonie dans l'univers. Concept clé de la philosophie chinoise et de la cosmologie taoïste, il décrit un état indifférencié, non dual et sans manifestation, transcendant toutes les limites et les catégories, sans forme, sans substance, sans début ni fin.


wuji, taiji, yin yang
wuji 無極

Le "Wuji" est souvent représenté par un cercle vide, vide primordial qui initie le Taiji (ou Yin-Yang) et donc toutes les manifestations du monde.

Dans la culture chinoise, la notion de Wuji a une signification profonde et est appliquée dans de nombreux domaines, tels que la peinture, la calligraphie, les arts martiaux et la médecine. Le concept est considéré comme un guide pour la vie quotidienne et la pratique spirituelle.


Importance du concept dans la cosmologie taoïste

Dans la cosmologie taoïste, le Wuji est considéré comme l'état originel de l'univers. Il est associé au Tao, qui représente la source de toute existence et la force qui anime l'univers. Selon la philosophie taoïste, le Tao est à la fois la cause et l'effet de tout ce qui existe dans l'univers.

Le Taiji, qui est la manifestation du Wuji, est la première différenciation du Tao. Il représente l'interaction dynamique entre le Yin et le Yang, qui sont les forces opposées mais complémentaires qui animent l'univers. Le Yin représente le principe féminin, la terre, la nuit et la passivité, tandis que le Yang représente le principe masculin, le ciel, le jour et l'activité.

Dans cette perspective, le Wuji est considéré comme l'état d'harmonie et d'équilibre parfait, où les opposés sont en équilibre et ne font qu'un. Le Wuji représente l'essence de la nature, la source de toute créativité, et il est considéré comme la base de toute pratique spirituelle et artistique en Chine.


Le développement de la notion de Wuji


Le concept de Wuji a émergé pendant la dynastie Zhou, période marquée par l'essor du taoïsme et du confucianisme.

Il est mentionné dans le Dao De Jing comme étant l'état primordial avant la création de l'univers.

" Tao engendre un, un engendre deux, deux engendre trois et trois engendre toutes choses. " C'est ainsi que toutes choses dans le monde viennent à l'existence. C'est le mystère et le mystère de "créer quelque chose à partir de rien".

"Être à partir de rien"

"Tout dans le monde est né de l'être, et l'être est né de rien." Cela signifie que tout dans le monde commence à partir de "rien ". De "rien" vient "être", et de "être" se développe en toutes choses, et toutes choses constituent le monde. Lǎo zǐ 老子


Le Wuji a ensuite été développé dans différentes disciplines telles que les arts martiaux, la médecine, la peinture et la calligraphie (liste non exhaustive)


Le Wuji dans les arts martiaux


Dans les arts martiaux, le Wuji est considéré comme la position de base, qui représente l'équilibre et la stabilité. Les pratiquants d'arts martiaux commencent souvent leur pratique en se tenant dans la position du Wuji, afin de se concentrer sur leur respiration et de calmer leur esprit.


Le concept de Wuji est également présent dans les arts martiaux internes taoïstes tels que le Tai Chi Chuan, le Qi Gong et le Bagua Zhang. Dans ces disciplines, le Wuji est considéré comme l'état de base du corps, un état de relaxation profonde et de neutralité où le pratiquant peut concentrer son énergie interne.

Les mouvements lents et fluides des arts martiaux internes taoïstes sont basés sur l'équilibre et l'harmonie, en s'inspirant des concepts cosmologiques de la nature. Le pratiquant est encouragé à utiliser l'énergie interne pour développer la force, la souplesse et la stabilité de son corps.


Le Tai Chi Chuan est l'un des arts martiaux les plus populaires et les plus pratiqués dans le monde. Il utilise les principes de l'énergie interne et du Wuji pour cultiver la force et la souplesse du corps. Les mouvements lents et fluides sont exécutés avec une grande attention à l'équilibre et à l'harmonie.


Le Qi Gong est une pratique qui vise à cultiver et à renforcer l'énergie interne du corps. Les exercices sont basés sur la respiration, la méditation et les mouvements lents et fluides. Le Wuji est utilisé comme point de départ pour l'exécution des mouvements et la méditation.


Le Bagua Zhang est un art martial qui utilise la technique de la marche en cercle pour développer la force, la souplesse et la stabilité du corps. Les mouvements sont basés sur l'équilibre et l'harmonie, en utilisant les principes du Yin et du Yang. Le Wuji est utilisé pour se concentrer sur l'équilibre et la relaxation avant d'entamer les mouvements.


Wuji dans la médecine chinoise


Dans les traités médicaux anciens tels que le Huangdi Neijing (黄帝内经), le Wuji est décrit comme l'état initial et indifférencié du Qi (énergie vitale) dans le corps humain.

Selon la théorie médicale chinoise, le Qi circule dans le corps et maintient l'équilibre et la santé. Le Wuji est considéré comme l'état initial de cette énergie, avant qu'elle ne se divise en Yin et Yang et ne commence à circuler dans les méridiens du corps.

Les praticiens utilisent des techniques telles que l'acupuncture, la diététique et les herbes médicinales ainsi que les exercices de respiration, de méditationet les massages pour maintenir l'équilibre du Qi.



Wuji dans la peinture chinoise


Dans la peinture chinoise, le Wuji décrit l'état d'esprit de l'artiste avant de peindre. Avant de commencer à peindre, l'artiste doit atteindre un état d'harmonie et de vide intérieur pour que l’espace peint soit le lieu privilégié de la communication de l’homme avec l’univers.


Wang Wei (王維) poète et peintre de la dynastie Tang est connu pour ses peintures de paysage et sa calligraphie. Ses peintures dépeignaient souvent le monde naturel de manière sereine et introspective. Wang Wei croyait que la clé de la peinture était de capturer l'essence du monde naturel et que le Wuji était essentiel pour atteindre cet objectif.


Guo Xi 郭熙 - Guo Xi était un peintre de la dynastie Song connu pour ses peintures de paysages. Il a écrit un célèbre traité sur la peinture de paysage intitulé "Linquan Gaozhi" (麟泉稿志), qui met l'accent sur l'importance de capturer l'esprit de la nature dans la peinture. Son fils a décrit plus tard comment Guo Xi abordait son travail : "Les jours où il allait peindre, il s'asseyait à une table propre, près d'une fenêtre lumineuse, brûlant de l'encens à droite et à gauche. Il choisissait les pinceaux les plus fins, l'encre la plus exquise et attendait que son esprit soit calme et tranquille pour commencer"


Shítāo 石濤,est un artiste chinois de la dynastie des Qing, connu pour son approche unique de la peinture et de la calligraphie, inspirée par la philosophie taoïste. Le concept de "wuji" est central dans sa pratique artistique, l'artiste est libre de s'exprimer sans contraintes ni intentions préconçues. Selon lui, l'art véritable ne doit pas chercher à représenter la réalité objective, mais plutôt à exprimer la nature profonde des choses.


Ainsi, dans ses peintures, Shitao privilégie les coups de pinceau spontanés, qui visent à saisir l'énergie et le mouvement de la nature plutôt que sa forme extérieure. Cette approche a eu une influence majeure sur le développement de la peinture chinoise et reste une source d'inspiration pour les artistes contemporains.


Wuji dans la calligraphie chinoise

Le Wuji est un concept important dans la calligraphie chinoise, car il représente l'état d'esprit que doit atteindre l'artiste avant de commencer à tracer les caractères.

L'artiste doit atteindre un état de calme et de concentration, où son esprit est vide de tout pensée. Cet état d'esprit est considéré comme essentiel pour créer des calligraphies équilibrées et harmonieuses entre des forces opposées, telles que le Yin et le Yang, la légèreté et la lourdeur, le vide et le plein.


Ainsi le Wuji permet au calligraphe de libérer sa créativité et d'exprimer son style tout en traçant les caractères chinois avec justesse, précision et beauté.

Yán Zhēnqīng (颜真卿, ) a vécu pendant la dynastie Tang (618-907). Il est considéré comme une référence en calligraphie. 'il maitrisait plusieurs styles de calligraphie, notamment le Kaishu et le Cao. Sa puissance, son audace ont ouvert de nouvelles perspectives à la calligraphie chinoise


Wuji occupe donc une place importante dans la culture chinoise, étant présent dans de nombreux aspects de la vie quotidienne. Son utilisation continue dans les pratiques spirituelles, artistiques et de bien-être témoigne de son importance . Le Wuji est ainsi une véritable source d'inspiration pour les Chinois qui cherchent à vivre en harmonie avec leur environnement.



N'hésitez pas à vous abonner pour retrouver tous les posts et bien plus encore...

C'est gratuit!



711 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page