top of page
Rechercher

Avec le temps … le calendrier chinois

Le calendrier a toujours eu une grande importance dans la civilisation chinoise. L’empereur « fils du ciel » se devait d' être en phase avec les phénomènes célestes.



Le calendrier chinois, les origines.


Chaque année la présentation du nouveau calendrier et le début des saisons est un des événements majeurs de la vie de l’empire.

La production du calendrier est un monopole d’état et toute réalisation non autorisée est punie de mort.

La tradition prétend que le premier calendrier fut créé par l'Empereur Jaune en -2697. Ce souverain mythique aurait également créé le cycle sexagésimal, le plus ancien système chinois de numérotation des années.

Le calendrier se base à l'origine sur l' observation empirique des jours, des saisons et des années.

Les premiers calendriers sont des calendriers lunaires et datent à priori de la dynastie Shang. le début du mois lunaire est déterminé par la visibilité du premier croissant de Lune.

La lune met 29,53 jours pour faire le tour de la terre, le décompte des jours et des mois se faisaient en fonction des période de pleine à moitié à nouvelle lune.


C'est à partir de la dynastie des Zhou ( 1121 – 221 av. J.-C.) que le premier mois du calendrier commence aux alentours du solstice d'hiver. L'année est divisée alors en 12 mois lunaires. Les premiers calendriers alternent les mois de 29 jours et de 30 jours .


D'autres systèmes existeront car les vassaux promulgueront parfois leur propre calendrier, particulièrement sous la période trouble des Royaumes combattants.


Le "Grand commencement”


Le calendrier de référence dit du “Grand commencement” (Tàichū 太初) est établi sous la dynastie Hàn (206 av. J.- C. – 220) et instauré en 104 av JC par l'empereur Hàn Wǔdì 汉武帝 ( 157 – 87 av. J.-C.)

Le calendrier combine un calendrier solaire (agricole) et un calendrier luni-solaire (civil).

L'année solaire (岁 suì) est divisée en 24 termes solaires connus sous le nom de jié qì 节气 . Ces termes solaires marquent des événements astronomiques tels que les équinoxes, les solstices mais aussi des événements naturels tels que les changements météorologiques utiles aux agriculteurs.


clepsydre à eau
clépsydre en bronze époque han qui mesure le temps en estimant la quantité d'eau qui s'est écoulée d'un récipient.

Le décompte des années se calcule dorénavant en fonction de la date d'accession au pouvoir d'un nouvel empereur.

on commence ainsi une nouvelle ère avec chaque nouvel empereur.

Les empereurs adoptent un nouveau nom pour l’ère et leur règne (nián hào : 年號 [年号]) et utilisent le cycle sexagésimal (60 ans) qui représente symboliquement une durée de vie complète à l'époque dynastique.


L’usage du cycle sexagésimal pour « numéroter » les jours date quant à lui de la dynastie Shang et reste indépendant de la notion d’ère dynastique.

Au cours des siècles les chinois vont améliorer leur calendrier en fonction de leurs découvertes des différents phénomènes astronomiques.

La connaissance des mouvements des astres progressent et les chinois vont peu à peu remplacer dans leurs calendriers les mouvements moyens de la Lune (píng shuò : 平朔) et du Soleil (píng qì :平气]) par les mouvements vrais de la Lune (dìng shuò : 定朔) puis du Soleil (dìng qì : [定气]).


Astrologie chinoise et divination


De même que l'on interrogeait les oracles le calendrier luni-solaire chinois est utilisé dans l'astrologie chinoise et la divination, pour les évènements importants de la vie comme les naissances, les mariages et les funérailles.

L'astrologie chinoise 占星术 zhānxīngshù est fondée sur les notions astronomiques et calendaires traditionnelles.

Le cycle principal de 60 ans est subdivisé lui-même en deux cycles

  1. les 12 rameaux terrestres représentés par douze animaux .

  2. Les 10 troncs célestes représentés par les éléments du yin yang et aux éléments que sont le bois , le feu , la terre, le métal et l’eau.


Nouvelle réforme du calendrier

La réforme la plus importante a lieu en 1280 durant la dynastie Yuán (元朝, 1271 – 1368), sous l’influence des astronomes arabes et est réalisée par le mathématicien Guō Shŏujìng (郭守敬, 1331 - 1316).


Guō Shŏujìng est très précoce et conçoit à l'âge de 14 ans, sa premier clepsydre. Vers 16 ans, il se lance dans l'étude de la philosophie, de la géographie et de l'astronomie. Il intègre en 1279 le nouveau Bureau astronomique de Kubilai Khan.

Chargé d'établir un nouveau calendrier avec ses collègues astronomes, il fixe la durée de l'année à 365,252 5 jours, valeur exacte à 26 secondes près. Promulgué en 1280, le nouveau calendrier (le Calendrier Shoushi), établi à l'aide de dix-sept instruments astronomiques créés par Guo pour l'occasion, restera en usage pendant près de quatre siècles.


Il se révèle également un ingénieur hors pair en concevant le lac artificiel de Kunming, qui servit de réservoir et de voie de transport pour l'acheminement des céréales.


L'horloge à encens

L'horloge à encens "Bateau Dragon" A côté de la mesure du temps grâce à l'écoulement de l'eau, l'horloge à encens est également adoptée dans la Chine ancienne, elle est caractérisée par l'horloge à encens "Bateau Dragon", un instrument qui utilisait pleinement la combustion de l'encens pour calculer l'heure, et qui apportait aussi la fonction de réveil alarme. Sur un récipient en forme de bateau dragon, sont posés un ou deux bâtons d'encens allumés, sur lesquels sont installés transversalement plusieurs cordons avec des boules en métal attachées aux deux bouts. L'encens va brûler un cordon à chaque période de temps, faisant tomber la boule de métal dans le récipient pour faire du bruit comme pour signaler l'heure. Cette méthode de calcul du temps date de la Dynastie Song.

Le calendrier traditionnel chinois est de nouveau modifié en 1645, suite à la dernière réforme opérée sous la dynastie Qing par le jésuite Adam Schall (Tāng Rùowàng 湯若望, 1591 – 1666) astronome impérial à Pékin, directeur du « Bureau astronomique impérial.



A la chute de l’empire chinois en 1912 le calendrier traditionnel chinois est remplacé peu à peu par le calendrier grégorien mais il faudra attendre le 1er janvier 1929 pour qu'il soit applicable à tout le pays et que la République de Chine adopte définitivement l’ère commune (ère chrétienne).

Le calendrier traditionnel est aujourd'hui toujours utilisé pour déterminer les dates des fêtes traditionnelles ou religieuses comme le Nouvel An chinois (la Fête de Printemps) et la Fête de la mi- automne, ainsi que pour l'astrologie.

Il conserve plusieurs noms, le plus courant étant celui de « calendrier du fermier » (農曆 nónglì), par opposition au « calendrier civil » (公曆 gōnglì), ou « calendrier occidental » (西曆 xīlì).


COMMANDEZ VOTRE CALENDRIER 2023




















203 vues

留言

評等為 0(最高為 5 顆星)。
暫無評等

新增評等
bottom of page