top of page
Rechercher

Les multiples âmes chinoises, un équilibre subtil

Dans la vision chinoise, la vie se forme au croisement du Ciel et de la Terre; l'homme est constitué d'une part céleste et d'une part terrestre. Les trois âmes Hun et les sept âmes Po animent la vie. Les Hun et les Po jouent un rôle crucial pendant la vie et deviennent encore plus importants après la mort, lorsque chaque âme retourne à son lieu d'origine, les Hun vers le Ciel et les Po vers la Terre.


illustration des differentes âmes chinoises

Po (魄) : L'âme du corps, source de vitalité et d'instincts

Responsable de la vitalité, des instincts et des pulsions : En tant que lien entre l'essence spirituelle et l'existence matérielle, Po joue le rôle de conducteur permettant à l'être d'interagir avec le monde physique. Siège de l'énergie vitale, fournissant la force nécessaire pour les activités quotidiennes Po est également associé aux instincts primaires, régulant les réactions instinctives ainsi que les besoins physiques fondamentaux tels que la faim, la soif et la reproduction. De plus, Po est responsable des pulsions et des désirs corporels, jouant un rôle clé dans la quête de plaisir et de satisfaction sensorielle.


Disparition à la mort et retour à la terre : Selon la croyance chinoise, lors de la mort, Po quitte le corps physique et retourne à la terre, fusionnant ainsi avec l'univers. Cette idée reflète le cycle naturel de la vie et de la mort, où l'énergie vitale retrouve son origine, contribuant à la continuité et à la perpétuation du cycle de la vie.


Hun (魂) : L'âme éthérée et la transcendance

Âme spirituelle, Hun représente notre essence profonde, nos aspirations et notre quête de sens. Elle incarne notre connexion au divin, notre recherche de transcendance et notre désir d'accomplir notre potentiel spirituel. Selon la tradition chinoise, Hun est immortelle, permettant ainsi une expansion spirituelle et un voyage vers d'autres plans de réalité.

Conscience universelle et sagesse : Hun est le siège de la conscience supérieure et de la sagesse spirituelle. Hun nous permet de transcender les limites matérielles, de méditer, de prier et de nous connecter avec le sacré. C'est à travers Hun que nous pouvons vivre des états de conscience élargie et approfondir notre compréhension de nous-mêmes et de l'univers. Dans la spiritualité chinoise, cultiver Hun et prendre soin de notre âme spirituelle est considéré comme une voie essentielle. Cela peut impliquer des pratiques méditatives, des rituels sacrés, la recherche de connaissances spirituelles et l'exploration de différentes voies spirituelles. En nourrissant notre âme spirituelle, nous pouvons atteindre une plus grande harmonie intérieure, trouver un sens profond à notre existence et nous connecter avec la dimension spirituelle de l'univers.


Les multiples âmes chinoises, un équilibre subtil :

les âmes chinoises
les âmes spirituells Hun et corporelles Po

Shen (神) : L'esprit et l'essence supérieure

Le terme "Shen" est composé du caractère "神" qui signifie "esprit" ou "divin". Il évoque l'idée d'une essence supérieure de l'être humain, étroitement liée à la sphère mentale et intellectuelle. Shen est responsable des facultés cognitives, de la mémoire et de l'intelligence. Il nous permet de percevoir et de comprendre le monde, d'assimiler de nouvelles informations et d'acquérir des connaissances. Shen siège dans la pensée consciente qui explore et interprète la réalité. Shen est souvent représenté par le caractère "心" qui signifie "cœur". Cette association met en évidence l'importance de l'équilibre entre l'esprit et les émotions, entre la rationalité et l'intuition.


Yi (意) : L'âme intellectuelle et la réflexion

Le caractère chinois simplifié "意" (yì) évoque l'idée de la pensée et de l'intention. Il représente la capacité de réflexion, de jugement et de discernement qui caractérise l'âme intellectuelle. Yi permet de prendre du recul par rapport aux situations, d'analyser les informations disponibles et de formuler des jugements basés sur une réflexion rationnelle.


Zhi (志) : L'âme de la volonté

Le caractère "志" (zhì) est composé de deux parties : "心" (xīn) qui signifie "cœur" et "壴" (zhì) qui représente un instrument de musique ancien. Ensemble, ces éléments expriment l'idée d'un cœur résolu et déterminé à poursuivre un objectif. L'âme de la volonté est associée à l'engagement personnel. Elle symbolise la force intérieure qui pousse à persévérer et à surmonter les obstacles pour atteindre les aspirations les plus profondes.


Po Kong (魄空) : L'âme errante

Ce terme combine les caractères "魄" (pò), qui signifie "âme", et "空" (kōng), qui signifie "vide" ou "sans but". Le caractère "魄" (pò) représente spécifiquement l'âme qui se sépare du corps et peut errer ou voyager dans d'autres dimensions ou états de conscience. Le caractère "空" (kōng) évoque l'idée de vacuité, de vide ou d'absence de direction, reflétant l'état d'errance de cette âme. Po Kong est une entité distincte qui peut se séparer du corps dans certaines circonstances. Cette âme errante est souvent associée à des expériences telles que les rêves, les voyages astraux ou les états de transe. Après la mort, si l'âme n'est pas guidée vers son prochain état d'existence de manière adéquate, elle peut errer sans but ni direction. Cette errance peut être perçue comme une sorte de transition entre la vie terrestre et l'au-delà, une phase où l'âme n'a pas encore trouvé sa place. Dans la tradition chinoise, des rituels et des pratiques sont effectués pour aider l'âme à trouver son chemin vers son prochain état d'existence et se libérer de l'errance. Ces rituels incluent souvent des prières, des offrandes et des cérémonies funéraires appropriées, censées apaiser l'âme et faciliter sa transition vers un nouvel état d'être. Il convient de noter que l'âme errante est considérée comme distincte de l'âme fantôme, qui est associée aux esprits des défunts. L'âme errante est davantage liée à l'expérience individuelle et à la transition entre les différents états d'existence, tandis que l'âme fantôme est généralement associée à la présence persistante des ancêtres et aux rites funéraires qui leur sont rendus.


Gui (鬼) : L'âme fantôme

Le caractère chinois "鬼" (guǐ) est composé de deux parties : "鬼" (guǐ) signifie "esprit" ou "fantôme" et est souvent utilisé pour représenter les esprits des défunts dans la culture chinoise. Dans le contexte de l'âme fantôme, le caractère "鬼" (guǐ) évoque l'idée d'un être spirituel qui continue d'exister après la mort. Cette croyance repose sur l'idée que les âmes des personnes décédées continuent d'exister dans un état spirituel après la mort physique. Les Gui sont considérés comme des entités nécessitant attention et soin, et leur présence peut influencer la vie des vivants. Selon la tradition chinoise, il est essentiel de rendre hommage aux ancêtres et de leur offrir des rites funéraires appropriés pour apaiser les âmes fantômes. Les rites funéraires jouent un rôle crucial dans le culte des ancêtres et le respect envers les défunts. Ils englobent des pratiques telles que les offrandes alimentaires, les prières, les brûlages d'encens et les cérémonies commémoratives. Ces rituels visent à exprimer le respect et l'affection envers les défunts tout en apaisant les âmes errantes et en assurant leur bien-être dans l'au-delà. Dans la culture chinoise, des dates spéciales telles que le Qingming Festival (Fête des morts) et le Zhongyuan Festival (Festival des fantômes) sont dédiées aux rites funéraires et au culte des ancêtres. Ces occasions offrent aux familles l'opportunité de se rassembler, de se souvenir de leurs proches disparus et de leur rendre hommage de manière significative.


Jing (精) : L'essence vitale

Le caractère chinois "精" (jīng) symbolise la vitalité, la force et le potentiel de développement. Il est souvent utilisé pour décrire l'énergie fondamentale résidant dans le corps, à la base de la santé physique, mentale et spirituelle. Le Jing est perçu comme une ressource précieuse et limitée, comparable à une réserve d'énergie qui nous est donnée dès notre naissance. La préservation du Jing est considérée comme essentielle pour une vie longue et en bonne santé. Selon la perspective chinoise, le Jing peut être affecté par divers facteurs tels que le mode de vie, l'alimentation, les émotions et les habitudes de vie. Des pratiques telles que la méditation, les exercices énergétiques (comme le Qi Gong) et une alimentation équilibrée sont souvent recommandées pour préserver et renforcer le Jing. Le Jing est également associé à la reproduction et à la génération de nouvelles vies. Dans la médecine traditionnelle chinoise, il est considéré comme un aspect important de la fertilité et de la capacité à transmettre l'essence vitale à la prochaine génération. La prise de conscience et la gestion de l'énergie vitale sont des aspects importants de la santé holistique dans la tradition chinoise.


Yuan Shen (元神) : L'âme originelle

Le premier caractère, "元" (yuán), est utilisé pour exprimer l'idée d'origine ou de principe fondamental. Il fait référence à la source d'où tout émerge. Le deuxième caractère, "神" (shén), est généralement traduit par "esprit" ou "âme". Il représente l'aspect spirituel et sacré de l'être. En combinant ces deux caractères, "元神" (yuán shén), on exprime l'idée de l'âme originelle, la quintessence de l'être. Ainsi, le Yuan Shen représente la nature profonde et essentielle, enracinée dans le lien avec le Tao, le principe universel d'harmonie et d'équilibre. Le Yuan Shen est associé à la connexion intime avec l'univers et toutes les formes de vie environnantes. Il représente l'âme originelle dans la tradition chinoise, considérée comme l'essence primordiale et la véritable nature. Il est lié à la connexion avec le Tao et le lien profond avec l'univers. Cultiver et renouer avec le Yuan Shen est un cheminement spirituel visant à exprimer l'authenticité et à vivre en harmonie avec les principes universels.


"Hun Po" (魂魄) ou "l'âme combinée" représente l'unité et l'interaction harmonieuse des aspects spirituel (Hun) et corporel (Po) de l'âme. Hun Po symbolise la relation étroite entre l'esprit et le corps, et comment ces deux aspects interagissent pour former l'individualité et la nature humaine. L'inclusion de "Hun Po" en tant que dixième âme est basée sur certaines interprétations de la tradition chinoise, qui mettent en avant l'importance de l'équilibre et de l'interaction entre les différentes dimensions de l'âme humaine. Cette conception souligne que l'esprit et le corps ne sont pas séparés, mais interdépendants et interconnectés. Il convient de noter que la dixième âme "Hun Po" peut être considérée comme une combinaison ou une synthèse des âmes de Hun et de Po, plutôt qu'une entité distincte à part entière.

Son inclusion peut varier en fonction des écoles de pensée et des interprétations individuelles de la spiritualité chinoise.

191 vues
bottom of page