top of page
Rechercher

Les femmes de la cour impériale Tang : un regard sur la vie des femmes chinoises au VIIe siècle


La dynastie Tang (618-907) est considérée comme l'une des périodes les plus prospères et les plus marquantes de l'histoire chinoise. C'était un lieu de convergence de diverses cultures et idées, où la cour impériale était une scène fascinante regorgeant de personnages captivants et de personnalités influentes.

Au cours de cette période, les femmes ont également atteint des postes de pouvoir et ont laissé une empreinte durable dans l'histoire de la Chine. Les femmes sous la dynastie Tang ont connu une vie bien différente de celle de leurs homologues de la Chine ancienne, souvent opprimées et marginalisées. Cette période a offert aux femmes des opportunités inédites dans les domaines de la politique, de la culture, de la poésie, de l'art et de la littérature. Les femmes de la cour impériale, en particulier les concubines ou les épouses d'officiers de haut rang, étaient particulièrement en vue.


Les dames de la cour impériale : de puissantes concubines

Les concubines étaient des femmes qui entretenaient une relation avec l'empereur sans être légalement mariées avec lui. Elles étaient considérées comme des figures importantes à la cour impériale, étant donné leur grande influence sur l'empereur, leur permettant ainsi d'exercer un impact significatif sur la politique et la culture. Les concubines étaient souvent choisies parmi les familles nobles ou impériales, et bénéficiaient d'une éducation et d'une formation spéciales pour leur permettre de servir à la cour impériale.


Wu Zetian fût l'une des concubines qui a réussi à devenir impératrice.


L'impératrice Wu Zetian : une femme de pouvoir


Wu Zetian 武则天 est une figure emblématique de l'histoire chinoise, connue comme l'une des femmes les plus célèbres de son temps. Elle est née en 624 et a marqué l'histoire en gouvernant la Chine de 690 à 705 en tant qu'impératrice régnante, après avoir été auparavant la concubine de l'empereur Taizong et la mère de l'empereur Gaozong.. C'est la seule femme à avoir porté le titre d'« empereur » (huangdi) dans l'histoire de la monarchie chinoise

Souveraine énergique et habile, elle a dirigé le pays d'une main ferme et mené des réformes importantes, notamment en matière de droit et d'éducation.


Shangguan Wan'er qui a servi comme conseillère de l'impératrice Wu Zetian a joué également un rôle important dans les affaires de l'État.

Shangguan Wan'er (上官婉儿), surnommé Shangguan (664-710) etait fonctionnaire de la dynastie Tang, poète, concubine impériale, petite-fille du Premier ministre Shangguanyi. Elle a également écrit plusieurs poèmes et ouvrages littéraires.


Les femmes lettrées de la cour impériale

La période de la dynastie Tang est marquée par une floraison culturelle, durant laquelle de nombreuses femmes lettrées ont su se démarquer. Souvent concubines ou épouses d'officiels de haut rang, ces femmes avaient la possibilité d'écrire et de publier leurs œuvres.

Certaines sont issues de milieu plus modestes, parmi elles, on peut citer la poétesse Yu Xuanji.

Yu Xuanji 鱼玄机 est née à Chang'an, la capitale des Tang, dans une famille pauvre mais érudite. Versée dans le chant et la danse, elle fréquente le milieu des étudiants, où elle acquiert des connaissances en poésie. Elle devient la concubine d'un lettré nommé Li Yi, puis après leur rupture, se fait nonne taoïste dans un monastère de la capitale. Si les monastères de l'époque servaient souvent de refuge aux jeunes filles, aux veuves ou aux femmes divorcées, certains accueillaient aussi des courtisanes et servaient de lieu de rendez-vous. Accusée d'avoir commis un crime, Yu Xuanji finit exécutée. Sa vie tragique a inspiré de nombreux écrivains et artistes à travers les siècles.

La plupart des poèmes de Yu Xuanji ont été perdus, et seuls 49 nous sont parvenus, conservés dans différentes anthologies


Plusieurs femmes ont ainsi marqué l'histoire de la dynastie Tang notamment la très belle Yang Yuhuan (楊玉環) (719- 756) connue sous le nom de Yang Guifei ( 杨贵妃) concubine favorite de l'empereur Xuanzong des Tang. Yang Yuhuan se distinguait également par ses talents de danseuse et de musicienne.

Sa légendaire beauté a inspiré de nombreux poètes et artistes, mais elle a également suscité la jalousie à la cour. Sa famille ayant profité des faveurs de l'empereur finit par être impliquée dans un conflit de pouvoir avec le général An Lushan qui déclencha une rébellion en 755 et plonga l'empire dans le chaos. L'empereur Xuanzong et sa cour furent forcés de fuir vers le sud. Sur la route, les soldats impériaux, furieux jugèrent la famille de la concubine responsable de la débâcle et éxecutèrent Yang Guifei.



Outre les femmes lettrées, la cour impériale Tang était également connue pour ses danseuses et musiciennes talentueuses. Les femmes étaient autorisées à participer à des performances musicales et théâtrales, ce qui était une occasion rare pour elles de s'exprimer et de montrer leur talent. Les danseuses et musiciennes étaient souvent choisies pour leur beauté et leur élégance, mais aussi pour leur talent et leur habileté.



Pour en savoir plus sur les dynasties chinoises et retrouver tous les posts et bien plus encore... n'hesitez pas à vous abonner











90 vues
bottom of page