top of page
Rechercher

Le monde en correspondance : une poésie de l'équilibre


Le monde traditionnel chinois repose sur le principe de correspondance, une vision holistique qui considère que tous les phénomènes sont interconnectés et régis par des principes universels de classification.

Selon la philosophie chinoise, l'univers est composé de cinq éléments: le bois, le feu, la terre, le métal et l'eau. Ces éléments sont en constante interaction les uns avec les autres et forment un système d'équilibre dynamique.

Cette conception trouve sa source dans des textes anciens tels que le "Yi Jing" (Livre des mutations) ou encore les "Cinq Éléments" (五行 wǔxíng) tirés du livre des annales. Au fil du temps, des concepts ont été développés pour créer un système de classification et de correspondances. Ce système a eu un impact majeur sur la pensée chinoise après avoir été combiné avec la théorie du Yinyang (陰陽) et la notion de Qi (气).

De cet univers holistique naît une vision globale, Une compréhension profonde de l'interconnexion de tout ce qui vit, une approche unique qui intègre de nombreux domaines tels que la médecine traditionnelle chinoise, la divination, l'astrologie et l'art...


En médecine traditionnelle chinoise, le corps est considéré comme étant composé de cinq organes principaux, chacun associé à l'un des cinq éléments : le foie (bois), le cœur (feu), la rate (terre), les poumons (métal) et les reins (eau). Autant de parties qui font partie d'un tout, d'un équilibre fin.

La santé est considérée comme étant le résultat d'un équilibre harmonieux entre ces cinq organes, et la maladie est le résultat d'un déséquilibre de l'un de ces organes. Ainsi, la médecine traditionnelle chinoise se concentre sur le maintien de l'équilibre entre les cinq organes, en utilisant des techniques telles que l'acupuncture, la phytothérapie, la diététique, la méditation et les exercices de Qi Gong.


tige d'achillé millefeuillr préparées pour la divination

La divination est également basée sur l'utilisation du Yi Jing, qui repose sur le principe de changement/mutations et l'idée de corrélation et d'interdépendance entre les différents phénomènes de l'univers. La pratique implique de jeter des bâtonnets, appelés "tiges", pour former un hexagramme. Il existe deux types de tiges : les tiges supérieures et les tiges inférieures. On utilise 6 tiges , chaque tige est lancée deux fois, ce qui donne une combinaison de traits qui forme l'hexagramme.


Toutes les choses dans l'univers sont liées les unes aux autres et leurs relations sont régies par des principes universels. La peinture classique et la calligraphie illustrent ce principe de correspondance.

La représentation de la terre et du ciel est souvent symbolisée par des montagnes, des rivières et des nuages, tandis que des personnages représentent l'humain. Les couleurs sont également utilisées pour représenter différents éléments de la nature et souligner leur interdépendance.


la promenade printanière de Zhan Ziqian

Cette conception holistique du monde est aujourd'hui encore très présente dans la société chinoise formant un système dynamique, vivant, en perpétuelle évolution, Où tout est en lien, où tout est en interaction, où tout est en vie.

150 vues
bottom of page